Mesure du taux d’occupation des postes de travail

Pourquoi faut-il effectuer une mesure du taux d’occupation du poste de travail ? Quelle est l’utilité d’une telle analyse ? Actuellement, beaucoup d’entreprises traversent une période de mutations, encore jamais vue, dues aux avancées technologiques, à la mondialisation, à la financiarisation ou encore à l’arrivée des nouvelles générations. Cependant, rares sont encore les entreprises qui prennent en compte la gestion de l’espace par une vision stratégique.

C’est pourquoi, il existe aujourd’hui des outils qui permettent la mesure du taux d’occupation du poste de travail. En effet, une meilleure gestion des espaces améliore les performances de l’entreprise, d’où la nécessité d’effectuer cette mesure.

La gestion du poste de travail permet d’améliorer la productivité dudit poste.

Il existe des capteurs d’occupation de l’espace de travail qui permettent d’optimiser au maximum l’espace de travail en fournissant des données précises sur l’occupation de votre espace. Vous pouvez ainsi facilement identifier les espaces sous-utilisés et remédier à la situation en modifiant quelque peu votre organisation.

La mesure du taux d’occupation du poste de travail, réalisée sur tous les postes d’une entreprise, permet une meilleure efficacité et une plus grande productivité, ce qui entraîne donc des bénéfices financiers supplémentaires. En effet, contrairement à ce que l’on pense habituellement, le taux d’occupation moyen d’un poste se situe entre 50 et 70 %.

En fonction de la fonction occupée, le poste de travail ne sera pas le même. Certaines fonctions nécessitent d’être seul à son poste de travail, alors qu’il est possible de travailler à deux ou en petits groupes pour réaliser certaines tâches.

La mise en place de nouveaux concepts d’environnement de travail permettent souvent d’améliorer la mesure du taux d’occupation du poste de travail et, par là même, de répondre aux spécificités de chaque activité, ce qui a pour conséquence directe d’apporter de meilleurs résultats financiers.